Vous-en reprendrez bien une petite part !

Leurs recettes prônent le fromage dégoulinant et fait se lécher les babines à plus d’un internaute. Les trois frères, créateurs de la start-up « Chefclub » ont réussi leur pari : concurrencer les plus grands dans ce domaine. Avec leur chaîne de cuisine cross-platform, ils sont suivis par plus de 17 millions de personnes sur Facebook. Ils ouvrent ainsi un accès à des recettes faciles à réaliser, donnant l’envie de cuisiner, de partager, sans même quitter son réseau social préféré. Mais qu’en est-il en matière d’alimentation ?

Décryptage.

Pour cela, nous avons demandé l’avis d’une diététicienne, Gwenaëlle Galliot, exerçant à Evian les Bains en Haute Savoie afin d’en clarifier le contenu. Elle a ainsi recherché ce qui pouvait se cacher derrière le « Mont Bacon raclette » et le « Gâteau de la fortune ».

Le compteur calorique s’affole

Sa première impression : sur la fiche d’ingrédients qui nous est communiquée, le nombre de parts n’est pas précisé. Bien embêtant pour que Gwenaëlle puisse réaliser ses calculs. Alors, elle s’est basée sur 8 portions pour la recette salée et sur 6 pour le gâteau au chocolat, puisque ce dernier parait se découper comme tel.

En seulement quelques bouchées vous aurez  consommé environ la moitié des apports journaliers recommandés !

A notre grande surprise, malgré ses ingrédients, « le Mont Bacon raclette » n’est pas le détenteur de record en termes de calories. Il n’en totalise finalement « que » 3352,8. Une part correspondant tout de même à 20,96 % des apports journaliers recommandés pour une femme entre 41 et 60 ans. Mais il fait pâle figure à côté du dessert. En prenant une tranche du « Gâteau de la fortune », celle avec les M&M’s, vous serez le grand gagnant ! Avec un total qui s’élève à 1002,9 calories. En seulement quelques bouchées vous aurez ainsi consommé environ la moitié des apports journaliers recommandés !

Le côté ludique de la réalisation de ces plats plait aux plus jeunes

« C’est comme si on poussait les plus jeunes au vice »

Mais ce n’est pas tout. Selon notre diététicienne, aussi détentrice d’une maîtrise de psychologie du développement de l’enfant et de l’adolescent, l’effet provoqué sur les plus jeunes en termes d’exposition quant à ce type de contenu interroge. Le côté ludique, associé à la réalisation de ces plats les interpellent alors même que ce type de recette représente l’interdit. « C’est comme si on les poussait au vice », s’offusque notre diététicienne.

Le easy home made au service de la junk food

D’autre part, l’absence de notion de quantité dans ces recettes fait perdre totalement ses repères à un individu. D’autant plus qu’elles jouent sur le renforcement positif : celui de la fierté que l’on peut ressentir lors de leur réalisation. Le fait maison est certes préconisé dans l’alimentation. Mais à quel prix ? Enfin, alors même que ce site prône une cuisine-partage, on peut ressentir une totale dépersonnalisation face au contenu. En effet, jamais aucun visage humain n’apparait.

La malbouffe fait le buzz pour faire recette

Chefclub, c’est l’histoire de la création d’un canal de communication avant tout. Thomas Lang, l’un des co-fondateurs de la start-up, explique la stratégie de développement de sa société en ces termes : «dans un monde où il est devenu très difficile de capter l’attention des clients et où les coûts du marketing sont de plus en plus élevés, on construit d’abord les canaux de communication et ensuite nous proposerons des produits et services. » Le tour de force est réussi : 2,5 millions d’euros viennent d’être levés. L’objectif est d’en faire une marque. Après Chefclub Cocktail et Chefclub Stories, la start-up voudrait lancer de nouveaux produits et services dans l’univers de la cuisine pour en faire un one stop shop : comprenez par là un magasin où l’on trouve tout ce qu’il faut. C’est ainsi que l’entreprise entend s’attaquer au bien-être avec Chefclub Healthy ! C’est donc l’histoire d’un concept marketing dont le contenu importe peu à ses créateurs, pourvu que celui-ci fasse recette.

La politique de santé doit considérer ce sujet

Aujourd’hui, la politique de santé s’oriente vers la prévention notamment par le biais de l’alimentation. Les réseaux sociaux voient proliferer des concepts marketing bien ficelés autour de l’alimentation pour le meilleur et pour le pire. Pour endiguer l’épidémie d’obésité et de maladies métaboliques, faut-il lutter contre la viralité de ces contenus en légiférant ou bien faut-il laisser les réseaux sociaux expérimenter une bonne crise de foie ?

Flavie Peribois – Journaliste santé

 

L’analyse nutritionnelle ( pour les plus curieux )

LE MONT BACON RACLETTE

Protéines par part en g

 

Lipides par part en g

 

AGS par part en g

 

Glucidespar part en g

 

Sel par part en g
POMME DE TERRE 19,5 1 0,26 201 0,04
CRÈME FRAICHE ENTIERE 1,38 18 12,6 2,16 0,06
BACON 80 80 31 2,5 12
OEUF 25,4 19,66 5,28 0,54 0,62
FROMAGE A RACLETTE 61,5 69 48,25 0 3,98
OIGNONS 2,2 1,24 0,4 12,5 0,2
SEL 0,69
POIVRE
HUILE 2 0,23 0
TOTAL EN GRAMMES 189,98  

190,9

 

 

98,02

 

 

218,7

 

 

17,57

 

 

  Protéines Lipides AGS Glucides
TOTAL EN CALORIES PAR PART (419,10 cal) 94,99 cal

 

214,76 cal

 

 

12,25 cal

 

109,35 cal

 

TOTAL DES CALORIES DE LA RECETTE 3352,8

Pourcentages des apports journaliers recommandés par part

  • Femme 20-40 ans sur une base de 2200 cal / J : 19,05%
  • Femme 41-60 ans sur une base de 2000 cal / J : 20, 96 %
  • Homme 20-40 ans : sur une base de 2700 cal / J : 15,52 %
  • Homme 41-60 ans : sur une base de 2500 cal / J : 16, 76 %

Le Sel 

Recommandation journalière de sel pour un homme :8g

Recommandation journalière de sel pour une femme : 6,5g

 

LE GATEAU DE LA FORTUNE

Protéines par part en g Lipides par part en g AGS par part en g Glucides
YAOURT NATURE 10 3,5 2,25 10,75
SUCRE 260
FARINE 25,5 2,55 0,51 193,8
LEVURE
CACAO EN POUDRE 8 8,4 5,2 3,48
CRÈME LIQUIDE 1 15 10 1,65
SUCRE GLACE 68,6
OEUF 31,75 24,58 6,6 0,68
MIKADO 6,12 17,1 10,8 61,2
NUTELLA 6,3 30,9 10,6 57,5
TOTAL EN GRAMMES 88,67 102,03 45,96 657,66

 

  Protéines Lipides AGS Glucides
TOTAL CALORIES PAR PART SANS BONBON = 650,59

 

59,11 153,04 68,94 438,44

 

« LA DECO » DU GATEAU

Notre diététicienne a calculé les éléments en fonction du type de part

Protéines de la part en g Lipides de la part en g AGS de la part en g Glucides de la part en g TOTAL EN CALORIES PAR PART EN FONCTION DES BONBONS
CROCODILES 31,6 776,99
FRAISES TAGADA 26,1 754,99
KIT KAT 3,1 12,5 7 27 883,49
KINDER BUENO 4 16 7,2 21,2 895,39
M&M’S 6,79 17,71 7,21 41,44 1002,9
BANANE 1,29 0,39 0,13 26,95 767,06

 

Tableau de pourcentages des apports journaliers recommandés en fonction de chaque part

Crocodiles Tagadas KITKAT kinder m&m’s Banane
Femme 20-40 ans sur une base de 2200 cal /J 35,32 34,32 40,16 40,7 45,59 34,87
Femme 41-60 ans sur une base de 2000 cal /j 38,85 37,75 44,17 44,77 50,14 38,35
Homme 20-40 ans sur une base de 2700 cal /j 28,78 27,96 32,72 33,16 37,14 28,41
Homme 41-60 ans sur une base de 2500 cal /j 31,08 30,2 35,34 35,82 40,12 30,68

NB : Les calculs concernant le sel n’apparaissent pas dans cette recette, car notre diététicienne n’avait pas assez d’éléments pour pouvoir les élaborer.

Tableaux réalisés par Mme Gwenaëlle Galliot, diététicienne à Evian les Bains (gwenaelle.dieteticienne@gmail.com). Nous la remercions pour son aimable collaboration.

 

Laisser un commentaire