Les probiotiques ont-ils un interêt pour la santé ?

Les probiotiques font partie d’un nouveau marché en expansion et plein d’espoir. Ils ont pour but de rétablir l’équilibre dans notre flore intestinale : le microbiote. Celui-ci aurait des impacts un peu partout dans notre organisme.

gélules de probiotiques

Qu’est-ce que le microbiote?

Le microbiote est l’ensemble des bactéries qui vivent au contact du revêtement cutané et muqueux (muqueuse intestinale, génitale, respiratoire, cutanée) sans entrainer de désordre. Ces bactéries ne peuvent survivre qu’en présence de cellules humaines ou animales, car elles « consomment » les produits du métabolisme cellulaire. On appelle ce type de survie : le commensalisme. La flore commensale se développe au contact de toutes les muqueuses de notre organisme, mais chaque muqueuse est colonisée par des bactéries de qualité et quantité différentes.

microbiote intestinal

Les actions du microbiote

Le microbiote évolue tout au long de notre vie en fonction de notre âge, notre environnement, notre alimentation, notre niveau de stress et de notre activité physique. Il évolue également en fonction de la prise de médicaments (antibiotiques, laxatifs, contraceptifs….) et de notre état de santé.

De nombreux bénéfices santé…

Le microbiote a une action bénéfique sur la muqueuse intestinale où il joue le rôle de barrière protectrice. Il aide à la digestion des aliments par la fermentation et l’assimilation des nutriments. Il participe à la synthèse des vitamines (vitamine K, B12, B9, B8, riboflavines). Enfin, il joue un rôle dans le développement du système immunitaire intestinale.

…mais un équilibre fragile

Le principal défaut du microbiote est la fragilité de son équilibre. S’il y a déséquilibre, cette barrière protectrice se rompt et favorise la prolifération de bactéries délétaires : c’est la dysbiose. Il s’agit d’une prolifération de bactéries étrangères à la communauté ou d’une des bactéries constituante de la flore. Dans ce dernier cas, les bactéries peuvent devenir pathogènes alors qu’elles ne donnent pas habituellement de maladie, ce sont des bactéries opportunistes. La flore peut se déséquilibrer à cause de facteurs tels que les troubles du métabolisme type diabète ou dénutrition, les maladies chroniques, les changement d’alimentation ou d’environnement, le stress, les interventions chirurgicale ou encore l’antibiothérapie. D’après les dernières études cliniques, on constate une corrélation entre la faible diversité du microbiote et l’obésité. Le tabac appauvrirait la diversité de celui-ci. La modification de la flore intestinale par la prise d’antibiotiques chez des souris entraine de l’anxiété et une prise de poids. On retrouve également fréquemment des dysbioses dans les allergies, les maladies inflammatoires de l’intestin et le syndrome de l’intestin irritable.

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Le mot probiotique vient du grec et signifie « en faveur de la vie ». Les probiotiques sont des microorganismes vivants (bactéries ou levures). Ce terme de probiotique doit être réservé aux microbes vivants dont le rôle sanitaire est positif. Ils ont donc une action bénéfique sur l’homme et ils présentent une totale innocuité. Il faut également pour obtenir le label probiotique que les microbes soient en concentration suffisante. Ils doivent aussi survivre à l’acidité de l’estomac pour pouvoir agir dans l’intestin. Les probiotiques peuvent être intégrés dans différents types de produits comme les aliments (aliments fermentés) ou les compléments alimentaires. Les bactéries sont des micronutriments, c’est-à-dire des éléments qui ne jouent aucun rôle énergétique mais dont le rôle est fondamental pour le fonctionnement de l’organisme. Tous les probiotiques n’ont pas les mêmes modes d’action et n’ont pas le même potentiel pour faire un bon probiotique. Leur efficacité est souche et dose dépendante.

Aliment fermenté

Intérêts des probiotiques

 

La digestion

Apportés par l’alimentation ou par compléments alimentaires, les probiotiques permettent de compenser ou de prévenir les effets de la dérégulation du microbiote. Ils peuvent sinon simplement se mêler au microbiote afin de l’aider dans ses fonctions dans l’organisme. Les probiotiques ont montré à travers différentes études leur utilité dans la digestion des protéines, du lactose et des nutriments. Par exemple, les lactobacilles digèrent le lactose et permettent d’aider les patients intolérants au lactose.

L’interêt micronutritionnel

Etant donné que les probiotiques participent par leurs propriétés à la fabrication de certaines vitamines, on peut les utiliser pour combler des carences vitaminiques (vitamines du groupe K ou du groupe B).

Le système anti-infectieux

L’apport de probiotiques permet de diminuer la fixation des bactéries pathogènes sur la paroi intestinale par leur présence compétitive mais également grâce à la production d’acides organiques et d’autres molécules « antibiotiques ». Selon six études pédiatriques retrospective, la prise de probiotiques lors de la prise d’antibiotiques préviendraient des pathologies digestives dues à Clostridrium Difficile. Selon une étude sur 360 personnes supplémentées en laits fermentés contenant des lactobacciles, ces derniers peuvent diminuer la durée des épisodes infectieux (grippe).

Le transit intestinal

Ils ont également un intérêt majeur pour le transit intestinal. Dans le cas de la constipation, ils peuvent diminuer le pH intestinal et augmenter la motricité du colon. L’administration de probiotiques spécifiques permet de réduire la diarrhée du nourrisson et celle du voyageur. Dans le syndrome du colon irritable, on constate que l’apport de certains probiotiques a un rôle bénéfique sur les symptômes et diminue la quantité de ballonnements.

La modulation de l’immunité

Dans les maladies inflammatoires intestinales, certains probiotiques pourraient avoir des effets positifs liés à l’amélioration de la protection de la barrière et une modulation des réponses inflammatoires. Les résultats sont toutefois contrastés. Dans les études cliniques, ils pouvaient ne pas avoir d’effets ou des effets très significatifs en fonction du probiotique utilisé.  Selon une étude sur 360 personnes supplémentées en laits fermentés contenant des lactobacciles, ces derniers peuvent diminuer les épisodes allergiques grace leur propriété de « contrôle » du sytème immunitaire.

La lutte contre la cancer

Des chercheurs ont observé un moindre risque d’adénome colique de grande taille chez les sujets consommant du yaourt plus de trois fois par semaine. Deux essais randomisés contrôlés ont montré que l’administration orale de Lactobacilles diminuait de manière significative le risque de récidive de tumeur superficielle de la vessie chez l’homme. On pourrait encore discuter de l’influence des probiotiques dans l’activité cérébrale, la cirrhose hépatique, l’eczéma atopique, et les pathologies buccales.

Les limites des probiotiques

 

Des bactéries à nourrir

Consommer des probiotiques est une chose, il est également indispensable, pour maintenir florissante cette flore microbienne de la nourrir adéquatement. C’est le rôle des prébiotiques. Contrairement aux probiotiques qui sont des bactéries, les prébiotiques sont des glucides alimentaires. Ceux-ci constituent une source nutritionnelle pour les micro-organismes bénéfiques de la flore intestinale. On les trouve dans les fruits, légumes, céréales et légumineuses ou concentrés dans des compléments alimentaires. On peut dire, d’une certaine façon que le prébiotique est l’aliment du probiotique.

Des bactéries à chouchouter

En tout cas, les probiotiques et les prébiotiques ne suffisent pas à eux seuls pour être en bonne santé. Etant donné que le microbiote est sensible à notre environnement et notre mode de vie, le plus important reste d’observer une bonne hygiène de vie.  Sevrage tabagique, adhérence à un modèle d’alimentation santé (exemple : alimentation méditerranéenne), pratique d’une activité physique et gestion du stress : voici les clefs d’un microbiote et donc d’un organisme en bonne santé.

Article rédigé par André Simonnet, pharmacien et journaliste médical

Laisser un commentaire